Auteur.e.s Afro-descendant.e.s, LITTERATURES

La bavure du destin, Rosny Le Sage Souaga (Gabon)

Temps de lecture : 2 minutes

Je parle souvent des livres que j’aime car le sujet traité, le style de l’auteur.e ou mes apprentissages en fin de lecture m’ont fait du bien. En les valorisant, je veux donner aux gens l’envie de lire en général, et celle de lire ces livres et leurs auteurs en particulier. Je parle peu des livres que je n’ai pas aimé…

Le livre dont je vais vous parler est un service presse (un livre envoyé gratuitement par l’auteur.e ou la maison d’édition). Je remercie une fois de plus l’auteur et sa maison d’édition pour cet envoi. Maintenant, comme me l’impose le code de bonnes pratiques, je vais faire un retour de lecture honnête.

Si j’avais acheté ce roman, je ne l’aurai pas présenté ici après lecture car je ne l’ai pas aimé. Sans m’éterniser, je vais livrer mes impressions.

Pour commencer, ce livre de 101 pages est vide. Je lui reproche un manque de profondeur et d’émotions. Dès les premières pages j’ai compris que ma lecture allait être fastidieuse. Très vite, mes craintes se sont confirmées à cause d’un ton monotone et d’une écriture très lente.

Ensuite, alors que dans la préface on nous annonce une grande lecture, et que le sujet de départ a un réel potentiel, il y a finalement peu de tension, l’histoire est prévisible et les chapitres sont très succints. Les enchaînements d’idées ne sont pas construits. Plusieurs fois, je me suis agacée de cette impression de partir du coq à l’âne. Pourquoi ai-je eu l’impression que l’auteur aime prendre des raccourcis ? Peut-être voulait-il aller à l’essentiel ? A la place de l’histoire haletante promise, on peine à progresser le long de pages qui restent désespéremment sans saveur, sans action et sans tension. J’ai vraiment eu du mal à m’y retrouver.

Enfin, je ne me suis pas attachée aux personnages. J’ai trouvé que leurs profils manquent de substance. Par conséquent, le récit est monotone, et sa progression, attendue. Est-ce-que c’est dû à la petite taille du roman ? Je ne crois pas. Il parait que  » ce n’est pas la taille qui compte… »

Je n’ai jamais lu un livre de Rosny Lesage Saouga avant celui dont je vous parle. En le recevant, j’étais heureuse de découvrir une nouvelle plume. Malheureusement, La bavure du destin ne m’a pas fait entrer dans son univers.

Je ne suis pas heureuse de l’écrire, mais ce livre est une déception totale ! C’est un roman rempli de poncifs, avec en prime une intrigue, un dénouement et une fin qui tournent à l’eau de rose.

Parfois, certains livres nous apportent leurs messages plus tard, le temps de bien les assimiler. J’ai voulu y croire en relisant La bavure du destin. Malgré une relecture ce ne sera pas le cas.

Néanmoins, je tiens à relever la trempe de l’auteur qui est allé au bout de son projet d’écriture. J’espère que mes mots l’aideront à mieux affiner ses prochains travaux.

Merci de me lire

Sika

Tagged ,

2 thoughts on “La bavure du destin, Rosny Le Sage Souaga (Gabon)

  1. Merci pour cette lecture, ton point de vue !😁✌🏾👏🏾👏🏾👏🏾🙏🏾

    ❤️

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.