Auteur.e.s Afro-descendant.e.s, LITTERATURES

Escapade Mortelle, Muetse-Destinée Mboga (Gabon)

« La mort ne vient jamais de la forêt, mais du village ».


Muetse-Destinée Mboga

Cher.e.s Tou.te.s,

Comme l’indique le titre du livre, cette escapade mortelle est une mésaventure qui prend vie sous la plume de Mueste-Destinée Mboga. Curieusement, elle ne s’emploie pas à nous conter les vies des dix héros que nous allons suivre à travers 224 pages. Seules des phrases éparses évoquent de brefs souvenirs. Ainsi, il est impossible pour le lecteur d’émettre un jugement ou une opinion personnelle. Pour l’auteure, seuls les faits comptent.

J’avoue que cette « retenue » m’a étonné, sans pour autant me déranger. N’étant pas une amatrice de thrillers, j’avais en tête, en débutant ma lecture, que je trouverai au fil des pages, l’histoire des personnages (pour mieux les cerner, m’attacher à eux et avoir accès à leurs émotions), de la violence, du sang, du voyeurisme et une avalanche de scènes macabres. Une idée reçue peut-être ? Pourtant, la peur est présente !

J’ai aimé la façon dont l’auteure a mené et développé son histoire pages après pages. Pour moi, Escapade Mortelle est un thriller qui prend son temps car, le cœur du suspens et le rythme du livre sont plus liés à l’atmosphère (décors, descriptions) qu’à l’intrigue. De plus, comme je le disais plus haut, j’ai ressenti une sorte de pudeur chez l’auteure toutes les fois où elle a décrit les scènes de mort. Il y a des morts, et on s’en émeut, mais ce n’est pas très violent, ni même décapant. En outre, certains sujets sont abordés à la fin du livre, mais, j’ai vraiment regretté la rapidité avec laquelle ils ont été traités. Selon moi, ils ont été effleurés alors qu’ils auraient gagné à être un peu plus approfondis. Heureusement, ces nuances que j’apporte n’enlèvent rien à la qualité du roman car l’auteure a réussi le pari de créer un climat de suspicion, sans semer les indices sur le(s) responsable(s) du carnage auquel on assiste ! Qu’est-ce-qui / Qui a pu engendrer une telle situation ?

Je ne sais pas si j’allais jubiler devant plus d’horreur, mais j’ai été obligée de poser mon livre à certains moments pour digérer la tournure des évènements et réfléchir à la problématique soulevée entre les lignes.

Cette dernière est centrée sur la protection de l’environnement et le respect de la nature. Nos aventuriers nous entrainent au cœur de la forêt gabonaise, dans la province de l’Ogooué-Ivindo, aux pieds des chutes de la Djidji. Là, naturel et surnaturel se côtoient. D’une part, cela nous offre une expérience de lecture haletante. D’autre part, tout est mis en oeuvre pour nous rappeler notre rôle de protecteurs de la forêt. En effet, la forêt gabonaise regorge de multiples trésors qui font de sa faune et sa flore, l’un des écosystèmes les plus riches, les plus rares et les plus diversifiés au monde ! Tous ces atouts ne manquent pas d’éveiller la curiosité et la convoitise de scientifiques et d’organisations internationales, et bien sûr, des Gabonais eux-mêmes. Sous couvert d’un thriller, l’auteure a choisi de sensibiliser ses compatriotes sur la nécessité de chérir ces trésors naturels. Elle ne sert pas un plateau de statistiques toutes faites sur le réchauffement climatique et un discours déjà entendu, mais, elle insiste sur le caractère sacré de la forêt. En effet, si les questions environnementales concernent tous les peuples, la façon de s’en saisir doit absolument tenir compte des croyances locales. Universalité vs Spécificité. Universalité vs Adaptabilité. Pour savoir comment elle a procédé, je vous invite à lire l’œuvre, au risque de vous la spoiler…

L’histoire et l’écriture de Muetse-Destinée Mboga sont bonnes. Ce roman se lit rapidement et avec beaucoup de plaisir car il ouvre la voie à des questions (simples en apparence) auxquelles il faut répondre : Qui sommes-nous ? Qui sont vraiment nos collègues, nos ami.e.s ? Qu’est-ce-que la famille ? Sommes-nous heureux ? Savons-nous nous contenter de ce que nous avons ? Qu’est-ce-que la forêt ? Quelle est la part de sacré dans la nature qui nous entoure ? Quelle est notre responsabilité ? Quelles sont les limites que nous devons poser lorsque nous jouissons de ce que la nature nous donne ? Etc.

C’est donc la narration d’un renouveau et non la quête d’une vérité (comme c’est souvent le cas dans les thrillers) que nous propose Muetse-Destinée Mboga dans Escapade Mortelle, un thriller qui se lit comme un puzzle à recomposer. La plume de l’auteure est très fluide et tous les chapitres ont du rythme. On ne s’ennuie pas durant la lecture. Les éléments sont communiqués au compte-goutte : cela garde le lecteur intéressé et crée surprises et rebondissements.

Cependant, j’ai été un peu déçue par la fin du livre car j’ai trouvé que tout s’enchaine très vite, et on n’a pas forcément le temps de tout assimiler… De plus, la révélation du « mobile » qui intervient elle aussi à la fin du livre m’a donné une impression « too much » qui m’a laissé sur ma faim.

Quoi qu’il en soit, avec Escapade Mortelle, Muetse-Destinée Mboga fait une entrée remarquable dans l’univers du roman noir gabonais. Si le mobile et le dénouement n’ont rien de novateurs, il faut souligner que toute l’originalité de l’œuvre repose dans l’axe de traitement que l’auteure a choisi. Cette lecture qui marque ma première rencontre avec l’auteure a été une agréable surprise !  Je lirai volontiers ses autres œuvres !

Merci de me lire <3

Présentation de l’éditeur

Lorsqu’Eliwa convainc son frère Bika de les inclure, son amie Ilama et elle, dans l’expédition qu’il a préparée pour découvrir les parcs nationaux de l’Est du pays, elle est loin d’imaginer le bouleversement que va provoquer ce voyage dans sa vie. Alors que l’arrivée dans la ville de Makokou se déroule sous les meilleurs auspices, très vite, des faits étranges vont recouvrir l’aventure de mystère. Aurait-elle dû tenir compte des mises en garde d’un fou lucide et d’une petite fille monstre ? Peut-être, mais elle ne l’a pas fait. Et quand Alain, un des membres du groupe, disparaît étrangement dans les eaux de l’Ivindo, elle regrette. Hélas, il est déjà trop tard. Avec ce thriller infernal à travers la forêt équatoriale, Muetse-Destinée Mboga s’impose un peu plus en tant que figure emblématique du roman noir gabonais.

Fiche technique

  • Titre : Escapade Mortelle
  • Date de parution : 29 janvier 2019
  • Auteure: Muetse-Destinée Mboga
  • Éditeur : Iwari, Collection Iwari Dark
  • Format :  14,8 x 21 cm
  • de pages : 220
  • Prix : 18 € – environ 11 900 FCA / E-book à 6,99 €

A propos de l’auteure

Muetse-Destinée Mboga est poétesse, nouvelliste et romancière. Figure emblématique du paysage littéraire gabonais, elle utilise sa plume à l’encre noir pour peindre le tableau de la société qui l’entoure. Dans ses œuvres elle parle de la mort, des vices et des dérives sectaires.

4 thoughts on “Escapade Mortelle, Muetse-Destinée Mboga (Gabon)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.