PARENTALITE, Ressources Parentales

Au Coeur des Emotions de l’Enfant : le livre miroir pour décrypter, accompagner et gérer les émotions des enfants.

« Les parents nomment facilement « caprices » ou « comédies » ces cris qu’ils ne savent interpréter. C’est terrible pour un enfant quand il n’est pas entendu, quand ses suppliques sont réduites à ces mots dévalorisants. Il n’existe pas de caprice. Il s’agit d’un langage, il y a un message à décoder ». Isabelle Filliozat

Cher.e.s Tou.te.s,
Dans ma bibliothèque il y a de nombreux livres dédiés à la parentalité. Dans ce billet, je vous parle de l’un d’entre eux, car il fait partie des premiers que j’ai lu quand je me posais des questions sur le sens à donner à ma maternité. Ce livre a été à la fois une révélation et une confirmation de la voie que je veux suivre en tant que maman.

Au coeur des émotions de l’enfant, Isabelle Filliozat (France)

Grâce à son métier (psychologue clinicienne et psychothérapeute) et à son expérience de mère, Isabelle Filliozat nous offre un livre de chevet absolument nécessaire pour construire avec bienveillance notre parentalité. En effet, ce n’est pas évident de gérer quotidiennement les pleurs, les cris, les colères et parfois les « coups » des enfants. Nous ne les comprenons pas, et de ce fait, nous réagissons en criant, en ignorant, en insultant, en humiliant, en punissant, ou en frappant, convaincus que l’une ou l’autre de ces façons de faire, est ce qu’il faut faire. En réalité, nous ne le faisons pas parce que nous croyons que c’est ce qui est adapté à la situation. Nous le faisons parce que nous avons toujours vu les autres le faire : nos parents et les autres parents autour de nous.

Sans nous culpabiliser, Isabelle Filliozat  met entre nos mains un livre miroir dans lequel les exemples et les illustrations nous mettent face à notre histoire et face à nos émotions pour qu’on comprenne les mécanismes et le langage des émotions de l’enfant qui se manifestent par des paniques, des cris, des larmes, des peurs, des hurlements, etc., que nous nommons exagérément « caprices ». Comment prendre du recul ? Comment réagir quand dans un lieu public tous les regards se tournent vers nous et jugent notre enfant capricieux ou têtu ? Comment faire preuve de patience ? Peut-on vraiment poser des limites et faire preuve d’autorité sans frapper, humilier, punir ou crier ?

A de nombreuses reprises, j’ai interrompu ma lecture de ce livre pour souffler ou pleurer. C’est une claque que j’ai prise face aux vérités que ce livre fait ressortir. Pourtant, à aucun moment je ne me suis sentie jugée. Au contraire, ces écrits m’ont aidé à mieux définir les contours de ma maternité, en sachant précisément ce que je veux et ce que je ne veux pas, dans la relation que je construis avec mon fils. Je suis pleine de gratitude car je réalise à quel point ce livre m’a fait prendre conscience de l’importance de comprendre les émotions des enfants. Derrière un comportement que nous appelons « caprice » se cache une ou plusieurs émotions que l’enfant ne peut exprimer autrement à cause de son âge, son environnement ou simplement, le stade de développement de son cerveau. Pour faire simple, l’enfant ne fait pas exprès de pleurer parce que son jouet est perdu, ou parce que dans son assiette on a mélangé le riz et les légumes, ou même parce qu’on lui a dit « non » au rayon bonbon du supermarché, ou encore parce que la nuit il a peur de dormir dans le noir ou tout seul. Pour faire simple, l’enfant ne fait pas de caprices.

Ainsi présenté, vous pouvez penser qu’il s’agit d’un livre bidon, théorique ou utopique qui a pour objectif de créer des « enfant-roi » et tyranniques à qui il sera impossible d’imposer une quelconque forme d’autorité. Je le comprends. Etant tou.te.s issu.e.s de familles dans lesquelles « on a toujours fait comme ça » = « frapper, punir, humilier, dresser, etc. » et qu’aujourd’hui « on va bien, on n’est poli et bien éduqué », c’est difficile de croire qu’une autre façon de faire est possible, et c’est presque impossible de remettre en cause le système d’éducation qu’on a reçu. Je comprends le scepticisme qui naît à la lecture de ce que j’écris. Néanmoins, je vous invite à dépasser vos certitudes et à lire ce livre pour ne pas vous arrêter à une première impression ou à un jugement hâtif. Lisez ce livre pour vous faire votre propre idée, et m’opposer en commentaires, vos arguments.

Pour ma part, je suis heureuse et pleine de gratitude de l’avoir lu. Maintenant je sais que derrière un comportement que je juge disproportionné se cache en réalité une émotion, qui est elle-même un langage que l’enfant ne maîtrise pas. J’ai appris qu’une émotion est un état affectif temporaire, même s’il se manifeste régulièrement. Une émotion n’est pas un trait de caractère. C’est la raison pour laquelle il ne faut pas, par exemple, dire à un garçon, quelque soit son âge « les garçons ne pleurent pas, les hommes sont forts, ce sont les faibles -ou les femmes- qui pleurent ». Un enfant qui pleure n’est pas un enfant faible, ni un enfant pleurnichard, encore moins un enfant capricieux. Les émotions (leur manifestation) sont des réactions physiologiques (donc naturelles) de notre organisme. Il faut les exprimer et non chercher absolument à les taire. J’ai également compris que la maîtrise de ses émotions par l’enfant s’acquiert progressivement, et l’environnement dans lequel il grandit l’aide à comprendre, nommer et gérer ses propres émotions. J’ai surtout compris qu’un enfant qui exprime ses émotions et apprend à les gérer sereinement, sera un adulte bien dans sa peau. Je sais maintenant que mon attitude en tant que parent est importante et déterminante dans ce processus, car j’accompagne et j’aide mon enfant à y parvenir. Cette lecture laissera certainement une empreinte plus ou moins grande en chacun. En effet, on y retrouve des conseils éclairés pour nous aider à décrypter les émotions qui submergent nos enfants, mais surtout, des conseils pratiques pour nous aider à y faire face. C’est en cela que le livre d’Isabelle Filliozat est salutaire !

Présentation de l’éditeur 

Un livre-ressource pour aller vers davantage d’harmonie familiale. Les parents sont souvent démunis devant l’intensité des émotions de leur enfant. Ils cherchent volontiers à les calmer, à faire taire les cris, les pleurs, l’expression de l’émoi. Or l’émotion a un sens, une intention. Elle est guérissante. Ce livre très concret tire ses exemples du quotidien, aide les parents à comprendre la peur, la colère, la joie, la tristesse et le besoin de l’enfant d’exprimer ses sentiments. Tout cela pour mieux l’accompagner vers l’autonomie et vers davantage d’harmonie familiale.

Fiche technique

  • Titre : Au cœur des émotions de l’enfant
  • Date de parution : 09/01/2013
  • Auteure : Isabelle Filliozat
  • Éditeur : Marabout
  • Format : Poche
  • Nb. de pages : 310
  • Prix : 6,90 € – environ 4 526 FCA

A propos de l’auteure 

Isabelle Filliozat est psychologue clinicienne et psychothérapeute depuis 1982. Depuis plus de vingt ans, elle accompagne adultes et enfants dans leur cheminement vers davantage de liberté et de bonheur. Elle est l’auteure de plusieurs livres dont son grand succès L’intelligence du cœur (1997) ou encore Je t’en veux, je t’aime (2004) et Il n’y a pas de parent parfait (2008). Elle a aussi créé les premiers programmes de M-coaching pour le magazine Psychologies sur Orange. Elle a fondé l’école des Intelligences Relationnelle et Émotionnelle en 2005. (Source :  www.editions-jclattes.fr)

Merci de me lire ❤️

Jessica

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.